Cours de iakoute

Cours de langue iakoute 2009-2010
Сахалыы саҥарыах !
Au centre INALCO de Clichy (104 Quai de Clichy, M° Mairie de Clichy)

Mardi 15 février (10h30 en salle 109) & Vendredi 18 février (14h, salle à confirmer) Mardi 1er mars (…) & Vendredi 4 mars (…) Mardi 8 mars (…) & Vendredi 11 mars (…) Mardi 15 mars (…) & Vendredi 18 mars (…) Mardi 22 mars (…) & Vendredi 25 mars (…) Mardi 29 mars (…) & Vendredi 1 avril (…) Mardi 5 avril (…)

 

Examens oral et écrit : le mardi 5 avril

 

Enseignante : Émilie Maj,
Spécialiste de la culture iakoute
anthropologue au Centre for Landscape and Culture (Université de Tallinn).

Ce cours s’inscrit dans le cadre d’une initiation aux langues sibériennes depuis 2007. C’est une initiation au iakoute (ou sakha), parlé par le peuple turc homonyme en Sibérie. Cette langue, qui s’écrit en cyrillique, est l’une des plus anciennes de la branche turque. Elle contient en outre de nombreux élément provenant du mongol ainsi que des langues toungouse et russe.

Après une introduction à l’histoire de la langue, les cours seront consacrés à l’apprentissage de bases du iakoute. Les cours seront très accès sur la pratique (les étudiants auront des exercices à préparer d’un cours à l’autre), l’objectif à atteindre étant de pouvoir avoir des conversations simples et de pouvoir écrire à l’issue des 19h30 de cours. Pour sa partie grammaticale, le cours se basera sur l’ouvrage paru en 2010 et disponible auprès d’Emilie Maj (17 euros au lieu de 24) : Parlons sakha, langue et culture iakoutes (livre + CD).

NB : Il est préférable (mais pas rédhibitoire) d’avoir une pratique du cyrillique. Les personnes intéressées par les langues slaves et altaïques sont les bienvenues. Il est souhaitable d’être inscrit à l’Inalco en tant qu’étudiant ou auditeur libre).

Si possible, écrire à Emilie Maj (emiliemaj@hotmail.com) pour annoncer sa participation au cours.

 

Alphabet iakoute et translittération

 
 Proposition de translittération du iakoute (Emilie Maj, thèse 2007)
 
 
 
А : a
З : z
θ : ö
Ц : c
Б : b
И : i
П : p
Ч : č
В : v
Й : j
Р : r
Ш : š
Г : g
К : k
С : s
Щ : ŝ
5 : ğ
Л : l
h : h
Ъ : ''
Д : d
М : m
Т : t
Ы : y
ДЬ : d'
Н : n
У : u
Ь : ‘
Е : e
НГ : ŋ
Υ : ü
Э : e (iak) ou ê (rus)
Ё : ë
НЬ : n’
Ф : f
Ю : û
Ж : ž
О : o
Х : x
Я : â
 
Notes :

Il est toujours difficile d’adopter l’un ou l’autre système de translittération. L’opération s’est opérée de manière d’autant plus périlleuse que deux langues sont utilisées dans ce travail.

 

Après avoir utilisé la translittération utilisée sera celle de type GOST (« Gosstandart Rossii », système proposé par les autorités de l'URSS et approuvé par le « United Nations Group of Expers on Geographical Names » en 1986), j’ai finalement opté pour la norme ISO 9 : 1995 (qui correspond en grande partie à GOST 1983, servant de modèle dans Die Musik in Geschichte und Gegenwart, 2e éd., et donnée entre parenthèses dans le cas de formes ISO utilisant des lettres avec un accent circonflexe). J’ai en effet décidé de choisir un système qui ne porte pas à confusion car répondant au principe une lettre translittérée par une autre lettre.

 
En effet l’utilisation d’une transcription « ju » pour la lettre russe « Ю » pouvait prêter à confusion avec le iakoute : ойуун ne peut se translittérer sans erreur par oûun (qui correspondrait à oюн, mot qui n’existe pas) mais doit se transcrire par ojuun. Il en est de même pour la translittération « ja ». J’ai donc préféré le système ISO 9 à la norme de translittération GOST, pourtant plus agréable à la lecture.
 

Je suis cependant contrainte d’insérer deux variantes au système ISO 9. Il s’agit premièrement du « x » que le système note généralement « h », ce qui ne permet pas de faire une distinction avec le iakoute. Ainsi « h » iakoute sera noté donc « h » et les « x » russe et iakoute notés « x ». En, effet, les deux lettres existant en iakoute (alors que le russe ne comporte pas de « h »), il pourrait y avoir confusion. Deuxièmement, la lettre « э » aura deux variantes en fonction de ce que le mot est russe ou iakoute. Peu usitée en russe (surtout dans les mots étrangers), elle sera translittérée par un « ê » tandis que le « e » sera noté « e ». En iakoute, en revanche, le « e » n’existant pas, nous transcrirons tous les « э » par « e »

 

Pour éviter toute confusion entre les deux langues, les mots iakoutes seront simplement notés en italique, tandis que les mots russes seront précédés des lettres « rus : …».

Pour la traduction du terme saxa, je choisis pour ce travail la transcription française ‘iakoute’ et non la transcription à moitié anglaise ‘yakoute’, qui ont toutes les deux leur place dans le Larousse.

 
Les mots translittérés resteront invariables alors que ceux qui sont transcrits s’accorderont.
 
 
 

 

Bibliographie succincte

 

Domaine linguistique :
 
E.I. Okoneshnikov, Lingvistitsheskie aspekty terminologii jazyka sakha, Jakutsk, 2004
L.N. Kharitonov Samoutshitel’ jakutskogo jazyka, Jakutsk, 1987
P.A. Sleptsov éd., Izutshajushsthim jakutskij jazyk, Jakutsk, Jak. Kn. Izd, 1990
N.N. Shirobokova, Otnoshenie jakutskogo jazyka k tjurskim jazykam juzhnoj Sibirij, Novosibirsk, Nauka, 2005
Talat Tekin, Makaleler I Altayistiki, Ankara, 2003
Monastyriew Vladimyr 2006, Kleines erklärendes Wörterbuch des Jakutischen (Sacha-Deutsch), Harrassowitz
Otto Bötling Über di sprache der Jakuten; 1951
John R. Krueger, Yakut manual, 1962
Nadezhda Popova Fujuki Ebata, Saxa tyla – aa5yy uonna ertshillii, Tokyo, 2006
Toulouze Ewa, The Development of a Written Culture by the Indigenous Peoples of Western Siberia, Pro Ethnologia 7 [Arctic Studies 2], pp. 53-87
Toulouze Ewa, 2000, Adaptational Models of Intellectuals among Northern Peoples, Pro Ethnologia 10 [Arctic Studies 4], pp. 7-17
Toulouze Ewa 1999, Les alphabets des langues ouraliennes de Russie et l’expérience de la latinisation, Etudes finno-Ougriennes 29, pp. 47-83
Toulouze Ewa 1998, Les débuts de la littérature nenets, Etudes finno-Ougriennes 30, pp. 5-62

 

 
Ethnographie :
CRATE Susan
2006 Ohuokhai : Sakhas’ Unique Integration of Social Meaning and Movement, Journal of American Folklore (119/472) pp. 161–183
2006b Investigating Local Definitions of Sustainability in the Arctic : Insights from Post-Soviet Sakha Villages, Arctic(59/3), pp. 115–131
2006cCows, Kin and Globalization : An Ethnography of Sustainability (Globalization and the Environment), Lanham, AltaMira Press
Kyys
DELABY Laurence
1987/1988 Piquets d'attache pour chevaux célestes, EMS (18), pp.49-62
1997a A propos des cannes chevalines du Musée de l'Homme, EMS (28) [Bataclan chamanique raisonné], pp.27-55
1997b Un calendrier iakoute, EMS (28) [Bataclan chamanique raisonné 1], pp.27-55
FERRET Carole
2004 De l'attache des chevaux à la fécondation des femmes en passant par la cuisine, quelques pistes pour l'exploration des notions altaïques de chaud et de froid, Etudes rurales (171-172), Paris, pp.243-270
HAMAYON Roberte
1990 La chasse à l'âme. Esquisse d'une théorie du chamanisme sibérien, Nanterre, Société d'Ethnologie, [Mémoires de la Société (1)].
1997 Taïga, terre de chamanes, Paris, Editions de l'Imprimerie nationale
 
HARVA Uno
1959 [1933] Les représentations religieuses des peuples altaïques, Paris, Gallimard
JOCHELSON Waldemar
1906 Kumis Festival of the Yakut and the Decoration of Kumis Vessels, Anthropological Papers, [Boas Anniversary Volume] (New-York)
1928 People of Asiatic Russia, New York, The American Museum of Natural History
1931 The Yakut, Observations on the face and teeth of the North American Indian (83/1), New York, The American Museum of Natural History, pp. 33-225
KSENOFONTOV Gavril Vasil’evič
1998 Les chamanes de Sibérie et leur tradition orale, suivi de Chamanisme et christianisme", Paris, Albin Michel
LAVRILLIER Alexandra
1999 Iengra en 1995 : "tant qu'il y aura des rennes, il y aura des Evenks, in Sibérie II, questions sibériennes, Paris, Centre d'Etudes Slaves, Culture des Sociétés de l'Est, (4), Institut d'Etudes Slaves, pp.459-475
LECOMTE Henri
1994 Quelques clefs pour les chants et musiques sibériens, Les Sibériens, numéro spécial Autrement (78) [Monde], pp.197-203
2001 Musiques et chants dans le nord et l’extrême-orient sibériens, in Ed. Maison des Cultures du Monde, Les spectacles des autres, Questions d’ethnoscénologie II, Babel (15) [Internationale de l’imaginaire,], pp.137-149
LOT-FALCK Eveline
1953 Les rites de chasse chez les peuples sibériens, Paris, Gallimard
1972 Les incarnations de l'ilbis yakoute, in Traditions religieuses et parareligieuses des peuples altaïques, Paris, PUF, pp. 65-77
MAJ Emilie
2005b Bilan des missions ETHNOEQUID 2003 et 2004 réalisées par E. Maj dans le cadre des campagnes arctiques de l’Institut Paul-Emile Victor, Bilan d’Activités de l’IPEV, Plouzané, IPEV

2006a Croyances et convenances iakoutes autour du sobo : ethnographie du poisson où tout est bon, Paris, L'Homme (177-178), pp.303-328

 

2006b Sibérie Extrême Orientale : la nature dans la ville post-communiste sibérienne, Strates, pp.253-270
 [Sous presse] Sacred landscape in Nothern Yakutia, in Jordan Peter, Landscape and Culture in the Siberian North, University College London Press
PEKARSKIJ Eduard K., POPOV N. P.
1928 Sredi âkutov. Očerki po izučeniû Âkutskogo kraâ (2), Irkutsk
RECLUS Elisée
1881 L’Asie Russe, Paris, Hachette et Cie [Nouvelle géographie universelle, la terre et les hommes (6)]
SALES Anne de
1981 La relation forgeron-chaman chez les Yakoutes de Sibérie, L’Homme (21/4), pp. 35-61
SEROSEVSKIJ Vaclav Leopol’dovič
1902 Du chamanisme d'après les croyances des Yakoutes, Paris, Revue de l'Histoire des Religions (46 /2) pp.204-233
1902b Du chamanisme d'après les croyances des Yakoutes, Paris, Revue de l'Histoire des Religions, (46/3) pp.199-338
1993 [1896] Âkuty, opyt êtnografičeskogo issledovaniâ, Moskva, Rossijskaâ političeskaâ enciklopediâ
FERRET Carole
2006 Techniques iakoutes aux confins de la civilisation altaïque du cheval, contribution à une anthropologie de l'action, sous la direction de J-P.Digard, Paris, EHESS
LAVRILLIER Alexandra
2005 Nomadisme et adaptations sédentaires chez les Evenks de Sibérie post-soviétique : « jouer » pour vivre avec et sans chamanes, Directeur de thèse Mme Roberte Hamayon. Soutenue le 12 janvier 2005, EPHE
LE BERRE-SEMENOV Marine
2002 Renaissantismes et renaissance des peuples du nord, évolution de la question autochtone en république sakha (Yakoutie) dans le contexte des mutations post-soviétiques, sous la direction de Mme Anne-Victoire Charrin, Paris, Inalco
MAJ Emilie
2001 Société et écologie en Sibérie nord-orientale : l’exemple de la république sakha (Iakoutie), mémoire de maîtrise de russe sous la direction de Mme Sonia Belkis-Philonenko, 2001, Institut d’Etudes Slaves, Université Marc Bloch

 

E.I. Okoneshnikov, Lingvistitsheskie aspekty terminologii jazyka sakha, Jakutsk, 2004
L.N. Kharitonov Samoutshitel’ jakutskogo jazyka, Jakutsk, 1987
P.A. Sleptsov éd., Izutshajushsthim jakutskij jazyk, Jakutsk, Jak. Kn. Izd, 1990
N.N. Shirobokova, Otnoshenie jakutskogo jazyka k tjurskim jazykam juzhnoj Sibirij, Novosibirsk, Nauka, 2005
Talat Tekin, Makaleler I Altayistiki, Ankara, 2003
Monastyriew Vladimyr 2006, Kleines erklärendes Wörterbuch des Jakutischen (Sacha-Deutsch), Harrassowitz
Otto Bötling Über di sprache der Jakuten; 1951
John R. Krueger, Yakut manual, 1962
Nadezhda Popova Fujuki Ebata, Saxa tyla – aa5yy uonna ertshillii, Tokyo, 2006
Toulouze Ewa, The Development of a Written Culture by the Indigenous Peoples of Western Siberia, Pro Ethnologia 7 [Arctic Studies 2], pp. 53-87
Toulouze Ewa, 2000, Adaptational Models of Intellectuals among Northern Peoples, Pro Ethnologia 10 [Arctic Studies 4], pp. 7-17
Toulouze Ewa 1999, Les alphabets des langues ouraliennes de Russie et l’expérience de la latinisation, Etudes finno-Ougriennes 29, pp. 47-83
Toulouze Ewa 1998, Les débuts de la littérature nenets, Etudes finno-Ougriennes 30, pp. 5-62
 
Ethnographie
 
CRATE Susan
2006 Ohuokhai : Sakhas’ Unique Integration of Social Meaning and Movement, Journal of American Folklore (119/472) pp. 161–183
2006b Investigating Local Definitions of Sustainability in the Arctic : Insights from Post-Soviet Sakha Villages, Arctic(59/3), pp. 115–131
2006cCows, Kin and Globalization : An Ethnography of Sustainability (Globalization and the Environment), Lanham, AltaMira Press
Kyys
DELABY Laurence
1987/1988 Piquets d'attache pour chevaux célestes, EMS (18), pp.49-62
1997a A propos des cannes chevalines du Musée de l'Homme, EMS (28) [Bataclan chamanique raisonné], pp.27-55
1997b Un calendrier iakoute, EMS (28) [Bataclan chamanique raisonné 1], pp.27-55
FERRET Carole
2004 De l'attache des chevaux à la fécondation des femmes en passant par la cuisine, quelques pistes pour l'exploration des notions altaïques de chaud et de froid, Etudes rurales (171-172), Paris, pp.243-270
HAMAYON Roberte
1990 La chasse à l'âme. Esquisse d'une théorie du chamanisme sibérien, Nanterre, Société d'Ethnologie, [Mémoires de la Société (1)].
1997 Taïga, terre de chamanes, Paris, Editions de l'Imprimerie nationale
 
HARVA Uno
1959 [1933] Les représentations religieuses des peuples altaïques, Paris, Gallimard
JOCHELSON Waldemar
1906 Kumis Festival of the Yakut and the Decoration of Kumis Vessels, Anthropological Papers, [Boas Anniversary Volume] (New-York)
1928 People of Asiatic Russia, New York, The American Museum of Natural History
1931 The Yakut, Observations on the face and teeth of the North American Indian (83/1), New York, The American Museum of Natural History, pp. 33-225
KSENOFONTOV Gavril Vasil’evič
1998 Les chamanes de Sibérie et leur tradition orale, suivi de Chamanisme et christianisme", Paris, Albin Michel
LAVRILLIER Alexandra
1999 Iengra en 1995 : "tant qu'il y aura des rennes, il y aura des Evenks, in Sibérie II, questions sibériennes, Paris, Centre d'Etudes Slaves, Culture des Sociétés de l'Est, (4), Institut d'Etudes Slaves, pp.459-475
LECOMTE Henri
1994 Quelques clefs pour les chants et musiques sibériens, Les Sibériens, numéro spécial Autrement (78) [Monde], pp.197-203
2001 Musiques et chants dans le nord et l’extrême-orient sibériens, in Ed. Maison des Cultures du Monde, Les spectacles des autres, Questions d’ethnoscénologie II, Babel (15) [Internationale de l’imaginaire,], pp.137-149
LOT-FALCK Eveline
1953 Les rites de chasse chez les peuples sibériens, Paris, Gallimard
1972 Les incarnations de l'ilbis yakoute, in Traditions religieuses et parareligieuses des peuples altaïques, Paris, PUF, pp. 65-77
MAJ Emilie
2005b Bilan des missions ETHNOEQUID 2003 et 2004 réalisées par E. Maj dans le cadre des campagnes arctiques de l’Institut Paul-Emile Victor, Bilan d’Activités de l’IPEV, Plouzané, IPEV
2006a Croyances et convenances iakoutes autour du sobo : ethnographie du poisson où tout est bon, Paris, L'Homme (177-178), pp.303-328
2006b Sibérie Extrême Orientale : la nature dans la ville post-communiste sibérienne, Strates, pp.253-270
 [Sous presse] Sacred landscape in Nothern Yakutia, in Jordan Peter, Landscape and Culture in the Siberian North, University College London Press
PEKARSKIJ Eduard K., POPOV N. P.
1928 Sredi âkutov. Očerki po izučeniû Âkutskogo kraâ (2), Irkutsk
RECLUS Elisée
1881 L’Asie Russe, Paris, Hachette et Cie [Nouvelle géographie universelle, la terre et les hommes (6)]
SALES Anne de
1981 La relation forgeron-chaman chez les Yakoutes de Sibérie, L’Homme (21/4), pp. 35-61
SEROSEVSKIJ Vaclav Leopol’dovič
1902 Du chamanisme d'après les croyances des Yakoutes, Paris, Revue de l'Histoire des Religions (46 /2) pp.204-233
1902b Du chamanisme d'après les croyances des Yakoutes, Paris, Revue de l'Histoire des Religions, (46/3) pp.199-338
1993 [1896] Âkuty, opyt êtnografičeskogo issledovaniâ, Moskva, Rossijskaâ političeskaâ enciklopediâ
FERRET Carole
2006 Techniques iakoutes aux confins de la civilisation altaïque du cheval, contribution à une anthropologie de l'action, sous la direction de J-P.Digard, Paris, EHESS
LAVRILLIER Alexandra
2005 Nomadisme et adaptations sédentaires chez les Evenks de Sibérie post-soviétique : « jouer » pour vivre avec et sans chamanes, Directeur de thèse Mme Roberte Hamayon. Soutenue le 12 janvier 2005, EPHE
LE BERRE-SEMENOV Marine
2002 Renaissantismes et renaissance des peuples du nord, évolution de la question autochtone en république sakha (Yakoutie) dans le contexte des mutations post-soviétiques, sous la direction de Mme Anne-Victoire Charrin, Paris, Inalco
MAJ Emilie
2001 Société et écologie en Sibérie nord-orientale : l’exemple de la république sakha (Iakoutie), mémoire de maîtrise de russe sous la direction de Mme Sonia Belkis-Philonenko, 2001, Institut d’Etudes Slaves, Université Marc Bloch
 

 

Dictionnaires

Dictionnaire en ligne Yakut-English (Sakhalyy-angliskajdyy tyld'yta) de Christopher A. Straughn (pdf. à télécharger): http:// home.uchicago.edu/~straughn/sakhadic.pdf

Dictionnaire sakha-russe de Pekarskij (la référence de tous les linguistes et ethnologues) numérisé (1959): http://sakhatyla.ru/scans/5 

 

***

Manuel de iakoute de Kharitonov (1987) : http://www.sakhatyla.ru/scann/7  

Exercices et corrigés

Vous pourrez ici vous entraîner à des exercices, dont vous trouverez les corrigés en fichier attachés. Bonne chance !

Exercices leçon 1

 

LECON N°1
 
Vocabulaire
 

Бу
Ceci, cela, celui-ci, celle-ci
Ким
Qui
Ол
Ceci, cela, celui-là, celle-là
Туох
Que
Манна
Ici
Тугуй
Quoi
Онно
Là-bas
Дуо
Particule interrogative
Суох
Non / il n’y a pas
Баар
Il y a, il/ elle est là
Кылаас
Classe
Остуол
Table
Олоппос
Tabouret
Ыскамыайка
Banc
түннүк
Fenêtre
Оhох
Poêle
Аан
Porte
Тур
Etre debout (inf.), débout !
Турар
Il/elle est debout
Бар
Partir (inf.), vas-t-en, vas-y
Кэл
Venir (inf.), viens
Олор
Etre assis (inf.), assieds-toi, vis !
Олорор
Il/elle est assis(e), vit (habite)
 
 

 
 
 
 
Lire et traduire en français
Бу кылаас. Манна остуол, олоппос, ыскамыайка баар. Онно оhох турар. Буаантурар. БуСергейолорор. ОнноСеменолорор. ОлИвантурар. Иван, кэл, маннаолор. Михаил, бар, оннотур. Бутугуй? Букылаас. Маннатуохбаар? Маннаостуол, олоппос, ыскамыайкабаар. Олтуохтурар? Олоhохтурар. Олтугуй? ОлтүннүкАанханнабаар? Аанбубаар. Маннакимолорор? МаннаСергейолорор. Лизаханнаолорор? Лизаонноолорор. Иванолорордуо? Суох, Ивантурар. Олкимтурар? ОлИвантурар. Манна Петр баар дуо? Суох, манна Петр суох.
 
 
 
 
 
Poser des questions et y répondre sur le modèle suivant :
 
1/ Où (ханна) est/se dresse/est assis le poêle/la fenêtre/Ivan/… ?
2/ Est-ce que (дуо) le poêle/la fenêtre/Ivan/… est là/est debout/est assis ?
 
Attention à la place des mots (s’inspirer du texte si nécessaire)
 
 
 
 
Traduire en iakoute
Qu’est-ce que c’est ? C’est un poêle. Qu’est-ce qu’il y a là-bas ? Là-bas il y a une table. Qui est debout là-bas ? Là-bas, c’est Serge qui est debout. Où se trouve Semion ? Semion est debout là-bas. Est-ce que Liza est ici ? Non, Liza n’est pas ici. Est-ce que Pierre est ici. Pierre est là-bas. Là-bas, qui est debout ? Là-bas c’est Basil qui est debout. Basil, vas-y, assieds-toi là-bas. Viens, Pierre, assieds-toi ici.

 

Exercices leçon 2

 

LECON N°2
 
 

Биир
1
Харандаас
Le crayon de papier
Икки
2
Киhи
L’homme, la personne, l’individu
Үс
3
Кыыс
La fille
Түөрт
4
Уол
Le garçon
Биэс
5
Аах
Lire (inf.), lis !
Хас
Combien
Ааґар
Il/elle lit
Паарта
Le pupitre
Суруй
Ecrire (inf.), écris !
Ыскаап
L’armoire
Суруйар
Il/elle écrit
Кинигэ
Le livre
Барда
Il/elle est parti
Элбэх
Beaucoup
Кэллэ
Il/elle est venu(e), est arrivé(e)
Уонна
Et
Ити
Celui-ci, celle-là
Тугугунар
Que fait-il/elle
 
 

 
 
 
Lire et traduire en français :
 
Кылааска биир остуол, үс олоппос турар. Биир аан, икки оhох, биэс түннүк баар. Иккиыскаапбаар. Кылааскаэлбэхпаартатурар. Биирпаартаґаиккикиhиолорор. Остуолгатүөрткинигэуоннабиирхарандасбаар. Павелолоппоскоолорор. Биируолтураруоннаааґар.
Букылааскахастүннүкбаарый? Букылааскабиэжстүннүкбаар. Ол паартаґа хас киhи олороруй ? Олпаартаґабииркиhиолорор. Итикыыстугугынар ? Итикыыстугусуруйар. Буыскаапкатуохбаарый ? Буыскаапкакинигэбаар. Ыскаапкакинигээлбэхдуо? Ыскаапкакинигээлбэх. Харандаасханнабаарый? Харандаасостуолгабаар. Павелханнабарда? Кылааскаолорор. Итикиhитугугынарый ? Ааґар. Итикимкэллэ? Баасякэллэ.
Кэл, буолоппоскоолоруоннааах. Сергей, ол паартаґа олор уонна суруй. Баася, манна кэл. Петр, онно тур.
 
 
 
Poser des questions et y répondre :
 
1/Dans la classe/sur la table/… qui/qu’est-ce qui se trouve/est assis/est debout ?
2/ Sur/dans ce/cette classe/table/… il y a 1/2/… livres/personnes/…
 
Attention à la place des mots et au cas à employer pour le C.C.L. Consulter le texte si nécessaire.
 
 
 
 
 
Traduire en iakoute
Qui se trouve dans cette classe ? Dans cette classe il y a beaucoup de gens (элбэх киhи баар). Où se trouve Pavel? Il est dans la classe. Qu’est-ce qu’il y a dans la classe. Dans la classe il y a une table, trois chaises, une armoire et beaucoup de pupitres. Combien y a-t-il de fenêtres ? Il y a ici 5 fenêtres. Où se trouve le poêle ? Le poêle est ici. Qu’est-ce qu’il y a sur la table ? Sur la table il y a un livre et un crayon de papier. Qu’est-ce que c’est ? C’est une porte. Qui se trouve sur banc là-bas ? Une petite fille s’y trouve. Où se trouve Liza ? Liza est partie.

 

Note de l'enseignant

Le cours présente une initiation au iakoute ou sakha, parlé par le peuple turc homonyme en Sibérie. Cette langue, qui s’écrit en cyrillique, est l’une des plus anciennes de la branche turque. Elle contient en outre de nombreux élément provenant du mongol ainsi que des langues toungouse et russe. Après une introduction à l’histoire de la langue, les cours seront consacrés à l’apprentissage de bases du iakoute. La connaissance du cyrillique est un avantage mais il n’est pas discriminant.

Le site s'enrichira progressivement d'exercices, dictées, thèmes, versions, chansons à trous et autres exercices de grammaire à compléter.