Mongolie: des "cinq espèces" de bétail...à la mise en ordre du monde dans une population d'éleveurs

Type de publication  Book Chapter
Auteur(s)  Bianquis, I.
Titre de l'ouvrage  Animal Symbolism, Animals Keystone in the Relationship between Man and Nature ?
Editeur(s)  Dounias, E.; Motte-Florac, E.; Dunham, M.
Année  2007
Maison d'édition  IRD
Résumé  

Il s’agira dans cet article de repérer, à partir de l’étude des animaux d’élevage, les catégories élaborées pour penser le monde. L’implantation topographique et la fonction attribuée à chaque espèce animale domestiquée se présente comme le cœur d’un immense réseau de représentations renvoyant à la définition des identités sociales, sexuelles, des rapports de parenté, des choix alimentaires, des origines mythiques, mais aussi de la répartition des espaces géographiques et des rythmes temporels. Autant dire que l’ensemble de la vie sociale des éleveurs nomades prend sa source dans une relation n’opérant pas de séparation stricte entre le monde des hommes et celui des animaux, mais plutôt établissant une permanente superposition de modèles entre l’un et l’autre. La question de la permanence de ce système fera également l’objet d’un commentaire compte tenu des transformations de fond qui voient le jour depuis une dizaine d’années et qui portent essentiellement sur la sédentarisation et l’urbanisation croissantes.