"Il n'existe pas de pauvres chez nous". De la supériorité des nomades sur les sédentaires

Type de publication  Journal Article
Auteur(s)  Gossiaux, J.
Titre de la revue  L'Homme
Volume  189
Année  2009
Pages  115-138
Résumé  

Selon quelle logique des populations nomades, a priori infériorisées par des représentations et des institutions politiques fondées sur la sédentarité, se retrouvent-elles dans une situation de suprématie locale lorsqu’elles sont passées à l’état d’ex-nomades ? À partir de trois exemples, les Valaques et les Karakatchans dans les Balkans, et les Bouriates d’Aga en Sibérie méridionale, l’article analyse les modalités d’une telle suprématie et montre comment le pastoralisme nomade sécrète un certain nombre de dispositions – techniques, économiques, politiques – globalement subsumables sous la notion d’opportunisme, qui peuvent s’actualiser en qualités efficientes dans les sociétés en transition où ce mode de vie s’achève.