La mise en rythme de l’"esthétique de la domination"

Type de publication  Conference Paper
Auteur(s)  Lacaze, G.
Année  2007
Conference Name  3e Congrès du Réseau Asie
Résumé  

Putting “aesthetic domination” to rhythm

L’analyse du rapport technique de différents peuples mongols, de tradition pastorale nomade, à leurs environnements met en lumière l’importance d’une sociographie de l’espace. Inscrits dans leur terroir, les pasteurs nomades perçoivent leurs environnements en fonction des parcours qu’ils peuvent y tracer. Les techniques de mouvement offrent alors un axe synchronique de lecture de l’espace. Elles mettent en évidence une lecture synchronique du « rendement du dressage », quant à lui inscrit dans la diachronie du cycle de vie. Le corps dans sa temporalité constitue le premier espace à occuper. Il doit être envisagé dans une perspective vectorielle. La lecture synchronique de certains habitus révèle alors une esthétique des rapports sociaux, fondée sur la « domestication » des corps. Autrement dit, la maîtrise du corps et de sa technicité joue un rôle dans la définition des statuts sociaux et dans leur mise en scène hiérarchique.
La maîtrise individuelle de son propre corps débouche sur le contrôle du corps de l’Autre par excellence (la domestication de l’animal), ou sur des rapports de domination de l’homme sur la femme. L’examen des techniques de mouvement révèle un rythme social et collectif du corps dont le dressage dessine une esthétique de la domination.

 

URL  http://www.reseau-asie.com/cgi-bin/prog/gateway.cgi?langue=fr&password=UmAZrUKfNogQNpLlEgLgG9LSDi0Xs9zBawU2bsoYcrzMcRi40fnK6XtyYdQS81ZvZe4tY8qnBT5NyO31FepbdG7T9zeWep_I4bSW&email=akamata@msh-paris.fr&dir=myfile_colloque&type=jhg54gfd98gfd4fgd4gfdg&id=555&t
Commentaire  

En ligne