Orientation des monastères mongols

Type de publication  Journal Article
Auteur(s)  Charleux, I.
Titre de la revue  Études Mongoles et Sibériennes, Centrasiatiques et Tibétaines
Volume  36-37
Année  2006
Pages  239-281
Résumé  

L’orientation revêt-elle une importance symbolique particulière dans l’architecture des monastères bouddhiques mongols fondés entre le xvie et le xxe siècle ? Dans le choix de leur site par des pratiques géomantiques, leur inscription dans le paysage, l’orientation générale de leurs bâtiments, la hiérarchie entre différentes positions (droite et gauche, haut et bas, entrée et fond), leur plan d’ensemble et la structure de leur temple principal se décèlent influences bouddhiques indo-tibétaines, influences chinoises et conception mongole de l’espace. Temples axiaux, temples-maṇḍala et stūpa renvoient à une progression axiale ou à des modèles cosmologiques centrés et orientés. Un plan ou une implantation, peu « ordonné », non conforme à un modèle cosmologique sera rectifié dans les représentations littéraires ou picturales, et il est instructif d’étudier l’écart entre discours et réalité. En dernier lieu est évoquée la pratique de la circumambulation, qui unit en un même mouvement parcours spatial et parcours temporel.

The orientation of Mongolian monasteries

The article treats the question of whether orientation becomes particularly important in the architecture of Mongolian Buddhist monasteries built between the 16th and the 20th century. While the monasteries were oriented, the orientation was multiple: Indo-Tibetan Buddhist influences, Chinese influences, and the Mongolian conception of space all played contrasting roles in the choices of the right setting (by means of geomancy), the monument’s inscription in the landscape, the buildings’ general orientation, the hierarchy between different positions (right and left, high and low, entrance and back), and their general layout. As a consequence, various models coexist: axial temples, maṇḍala temples and stūpa are built according to either an axial progression or centred and oriented cosmological models. Furthermore, some sites are built in an apparently disorderly layout or settlement, which bears little resemblance to a cosmological model. Yet, such sites will be “corrected” in literary or pictorial representations, by evincing telling discrepancies between the discourse and the reality of orientation.Finally we discuss the practice of circumambulation which unites spatial and temporal progressions.
 

URL  http://emscat.revues.org/index724.html
Commentaire  

En ligne