Nomadismes d'Asie centrale et septentrionale

Type de publication  Book
Auteur(s)  Stépanoff, C.; Ferret, C.; Lacaze, G.; Thorez, J.
Lieu de publication  Paris
Année  2013
Maison d'édition  Armand Colin
Nombre de pages  288
Résumé  

Nomades, semi-nomades ou transhumants, les peuples chasseurs et éleveurs d’Asie centrale, de Mongolie et de Sibérie font l’objet d’un vif intérêt dans nos sociétés, les médias livrant régulièrement de belles images des « derniers nomades ». Pourtant, la réalité de leur mode de vie, leur perception de l’environnement, la richesse des savoirs et des compétences qu’ils ont su développer pour vivre dans des milieux contraignants sont méconnues. Le nomadisme, loin de cette errance vagabonde et poétique à laquelle l’Occident l’a longtemps assimilé, s’appuie en effet sur des itinéraires planifiés, une connaissance approfondie des territoires, des savoir-faire complexes et des manières d’être originales.

Après le traumatisme des sédentarisations et l’échec des expérimentations productivistes de l’époque soviétique, le nomadisme apparaît aujourd’hui à certains peuples autochtones comme un élément fondateur de leur culture, voire comme un mode de vie viable leur assurant stabilité et autonomie. Autrefois moteur d’empires puissants comme celui de Gengis Khan, le nomadisme reste actuellement une référence politique essentielle dans la construction de l’identité des États désormais sédentarisés d’Asie centrale.

Pour la première fois, un ouvrage propose une approche globale de la question du rapport mobile de l’homme aux environnements de toundra, taïga et steppe. En abordant les thèmes des mobilités, de l’organisation de l’espace de vie, des techniques du corps, des liens avec les animaux ou des relations avec les sociétés sédentaires, une équipe internationale d’anthropologues, géographes et historiens offre un document exceptionnel, fruit d’enquêtes de longue durée. À travers cette exploration des nomadismes, c’est une manière toute singulière d’habiter le monde qui est ici mise en lumière.