Journée d'Etude "L'Altaï comme Paradis" 10.VI.2016, au CEMS-EPHE, Bâtiment Le France

Le 10 juin 2016, au Centre d'Etudes Mongoles et Sibériennes, dans le bâtiment Le France de l'EPHE (190, avenue de France 75013 Paris), se tiendra la Journée d'Etude "L'Altaï comme Paradis", organisée par Dany Savelli (Université de Toulouse II, LLA-CREATIS, GSRL).

Cette journée d'étude fait suite à une précédente journée intitulée « La Sibérie comme paradis » qui s’est tenue à Sciences Po (Paris) les 8 et 9 juin 2015 et dont les actes sont à paraître aux éditions Pétra.

Cette fois, il s’agira de se pencher sur une région précise de la Sibérie, à savoir la partie de l’Altaï incorporée à l’Empire russe à partir du XVIIIe siècle. En raison de son éloignement de la Russie occidentale, de ses hautes montagnes et de ses vallées fertiles, l’Altaï a été avant même cette période un refuge pour les serfs ouvriers en fuite et pour les orthodoxes réfractaires aux réformes du patriarche Nikon (1666). Le mythe selon lequel une contrée fabuleuse, appelée Royaume des Eaux blanches (Belovod’e), se situerait quelque part dans une vallée altaïenne protégée par les chaînes montagneuses a été particulièrement mis à l’honneur chez ces « vieux-croyants » et a joué un rôle significatif dans l’attraction exercée par l’Altaï.
Dans le même temps, les richesses minières de l’Altaï expliquent que cette région a été également perçue comme un Eldorado en terre sibérienne. Au début du XXe siècle, les tensions entraînées par la migration importante de paysans russes attirés par des immensités encore vierges sont parfois données comme étant à l’origine de l’apparition d’un mouvement millénariste strictement autochtone, la Foi blanche (Ak Jan), appelé également burkhanisme par l’ethnologie russe.
En 1926, le peintre Nicolas Roerich, à l’origine avec sa femme Elena d’un Nouveau Mouvement Religieux, s’intéresse à ce courant spirituel qui lui paraît à l’unisson de ses propres attentes messianiques et millénaristes. Son séjour dans la vallée d’Ouïmon, où longtemps on situa le Royaume des Eaux blanches, pourrait bien expliquer que depuis la perestroïka, la région attire de nombreux courants du New Age. Enfin, on ne saurait oublier que l’Altaï est aujourd’hui une destination touristique très prisée des Russes. 
Cette journée d’étude entend se concentrer sur les différents éléments (ceux rapidement évoqués ici et d’autres encore) qui ont contribué à donner de l'Altaï une vision paradisiaque.
 
En pièce-jointe, l'affiche et le programme de cette Journée d'Etude.

 

Fichier attachéTailleCompteurDernier téléchargement
Affiche JE AltaÏ.pdf1.07 Mo289il y a 1 jour 2h
Programme JE Altaï 10.VI_.16.pdf781.56 Ko281il y a 23h 42 min