Copies de Bodhgaya en Asie orientale : Les stupas de type Wuta a Pekin et kokeqota (Mongolie Interieure)

Type de publication  Journal Article
Auteur(s)  Charleux, I.
Titre de la revue  Arts asiatiques
Volume  61
Année  2006
Pages  120-142
Mots-clés  Asia-archaeology; Temple-; Stupa-; Model-; Pagoda-; Copy-; Small-scale-model; Diffusion-; Type-; Architecture-; Buddhism-; Iconography-; Monastery-; India-; China-; Burma-; Thailand-; Nepal-; Influence-; Asia-
Résumé  

Un type particulierement exotique de pagode bouddhique apparu en Chine sous les Ming, appele "pagode-trone precieux de diamant" ou "cinq pagodes", est un des rares types architecturaux chinois qui s'inspirent explicitement d'un modele indien, en l'occurrence le temple de la Mahabodhi ("le grand Eveil") de Bodhgaya, un des principaux centres de pelerinage bouddhique en Inde. L'etude de l'histoire et de l'architecture du Wuta de Pekin et de sa copie en Mongolie-Interieure, et la comparaison avec les autres "copies" de Bodhgaya dans le monde bouddhique, en Birmanie, en Thailande et au Nepal depuis (au moins) le XVIIIe siecle, permet d'aborder le theme des influences artistiques entre la Chine et l'etranger, celui de la copie dans le domaine architectural, enfin, celui de la transmission d'un modele indien dans toute l'Asie bouddhique. Les traits retenus de l'original varient d'un edifice a l'autre: ils sont fonction des contraintes materielles -possibilite d'etudier le modele original (ou de ce qu'il en restait a l'epoque), deformations des modeles reduits et des dessins, sources litteraires eventuelles, techniques et materiaux de constructions locaux et topographie -, mais aussi et surtout des choix personnels des commanditaires et de leur vision de ce qu'est le lieu saint originel.